La cellulite, c’est la faute de mes hormones

J’ai vraiment trop de cellulite.
C’est de la faute de mes hormones !

Marie, 25 ans, souffre d’une culotte de cheval et de ses cuisses qu’elle trouve boudinées. Elle dit souffrir d’un excès de cellulite. Cette lipodystrophie « superficielle », souvent inesthétique est parfois liée à des facteurs hormonaux qui méritent d’être recherchés.

Manifestations évocatrices de la cellulite
Fesses avec culotte de cheval, cuisses boudinées, hanches épaissies, peau « d’orange » (effet capitonné et piqueté), jambes lourdes, chevilles gonflées (oedèmes)

Diagnostic biologique de la cellulite
Il n’existe pas de dosage dans le sang permettant de porter le diagnostic de cellulite.
Des dosages sont néanmoins utiles pour orienter vers les principales causes de cellulite : TSH us (thyroïde), glycémie (surpoids et diabète), cholestérol (excès alimentaire).

Principales causes de la cellulite
. Cause génétique : prédisposition familiale, surtout en cas de tendance à l’embonpoint.
. Causes hormonales :
– variation des taux d’œstrogène sanguins : puberté, avant les règles, avant la ménopause (pré-ménopause), ménopause. Ces variations favorisent la fabrication de graisse et la rétention d’eau dans les cellules graisseuses (adipocytes).
– hypothyroïdie non diagnostiquée ou mal corrigée
. Cause vasculaire : mauvais réseau veineux des jambes, entraînant une rétention d’eau et de la cellulite (= cellules graisseuses gorgées d’eau).
. Mauvaise hygiène de vie :
– manque d’exercice quotidien (cellulite fibreuse),
– alimentation trop riche en graisses, en sucres rapides et destructurée (grignotages)
– stress permanent, mal contrôlé et associé à une mauvaise qualité du sommeil (= fatigue dès le réveil).

Bases du traitement de la cellulite
La cellulite touche essentiellement les femmes, quel que soit leur poids (maigres, obèses) et leur âge (jeunes, âgées).
Une alimentation équilibrée (sans grignotage) avec consommation modérée d’alcool (1 verre/j), associée à une activité physique quotidienne, favorisent le drainage lymphatique et donc réduit la cellulite par rétention d’eau et la cellulite fibreuse.
Des pommades à base de caféïne et des tisanes drainantes (à base de thé vert par exemple) contribuent également à réduire la cellulite..
Lorsque cela ne suffit pas, certaines techniques sont efficaces : liposuccion ou lipoaspiration pour les amas graisseux localisés, massage « palper-rouler » ou la mésothérapie.

Les médicaments de la cellulite
Seuls des médicaments favorisant le drainage lymphatique sont utilisés avec d’autant plus d’efficacité que les règles d’hygiène de vie s’améliorent : BOP, Canol, Esbériven, …
Il n’y a pas réellement de médicaments prescrits contre la cellulite.

Suivi du traitement de la cellulite
La poursuite durable des bonnes règles d’hygiène de vie avec éventuellement des séances d’entretien (techniques mécaniques de palper-rouler, radiofréquences et infrarouges, …) réduisent les risques de rechutes de la cellulite avec les aspects de « peau d’orange ».

Acheter le ebook: Les maladies de la thyroïde pour 4,90 Euros
Télécharger le ebook: Les maladies de la thyroïde



 

Les commentaires sont clos.