La prise d’un traitement pour hypothyroïdie est-elle toujours durable ?

Rating: +1

Positive Negative

Selon la cause de l’hypothyroïdie (médicaments, maladies virales, maladies auto-immunes), la prise d’un médicament pour corriger le déficit en hormones thyroïdiennes peut être provisoire ou définitive. D’où, l’importance de connaître la cause de l’hypothyroïdie pour bien la corriger et permettre un retour à l'état normal (ou euthyroïdie) qui favorise un bon fonctionnement de nos organes.

Lorsqu'il s'agit d'une baisse des hormones thyroïdiennes (ou hypothyroïdie) suite à une intervention chirurgicale pour enlever des nodules sur cette glande ou secondaire à une radiothérapie de la base du cou ou encore après prise d'iode radio-active, il s'agit alors d'une hypothyroïdie définitive puisqu'il n'y a plus de glande pour produire les hormones thyroïdiennes.

En revanche, après un épisode de stress intense et prolongé, après un épisode infectieux aigu (comme une grippe, une bronchite), il peut se produire une hypothyroïdie transitoire qui se corrigera progressivement, sans traitement ou avec la prise quelques semaines d'un traitement compensateur (la lévothyroxine le plus souvent).

Enfin, pour la thyroïdite d'Hashimoto (ou inflammation chronique de la thyroïde avec présence de marqueurs de l'inflammation, les anticorps anti-peroxydase) ou encore lorsque la glande thyroïde ne fonctionne plus bien (ou thyroïde involutive sans cause retrouvée), un traitement à base d'hormones thyroïdiennes est indispensable pour compenser l'insuffisance de production de ces hormones par la thyroïde défectueuse.

En conclusion, dans toutes les situations d'hypothyroïdies il est important d'évaluer le contrôle de la maladie en recherchant les signes associés (fatigue, prise de poids, constipation, etc...), de les corriger par un traitement hormonal substitutif et de doser la TSHus dans le sang pour s'assurer d'un retour à sa valeur normale ou bien pour adapter les doses prescrites.