Enfant trop petit par manque d’hormone de croissance

Mon enfant est trop petit.

Il manque d’hormone de croissance !

Quel parent n’a pas comparé la taille de son enfant avec celle d’un copain, d’un cousin et ne se soit inquiété que son fils, sa fille soit trop petit pour son âge et craint un retard de croissance par manque d’hormone de croissance !

Manifestations évocatrices d’un manque d’hormone de croissance
Visage triangulaire, front bombé et un petit menton, excès de graisse sur le tronc, micropénis

Principales causes d’une petite taille
. Retard pubertaire simple avec petite taille d’un ou des deux parents, sans cause retrouvée.
. Retard de croissance intra-utérin (faible poids, petite taille à la naissance)
. Syndrome de Turner chez les filles (petite taille + pas de signes de puberté + retard scolaire) ; trisomie 21, syndrome de Prader-Willi.
. Maladies chroniques endocriniennes (déficit en hormone de croissance, hypothyroïdie, hypercorticisme,…), rénales (tubulopathie, une insuffisance rénale), digestives (intolérance au gluten), voire cardiaques (anémie sévère, …) ou respiratoires (insuffisance respiratoire, …).
. Exceptionnellement : nanisme psycho-social (par carence psycho-affective), maladies osseuses (chondrodysplasies)

Diagnostic d’un déficit en hormone de croissance (GH)
Le déficit en hormone de croissance est confirmé lorsque le taux de GH est inférieur à 10 ng/ml au cours de 2 épreuves de stimulation standard (hypoglycémie provoquée). On évoque un déficit « complet » lorsque la réponse est inférieure à 5 ng/ml. Il est « partiel » lorsque l’une ou les deux des réponses se situe entre 5 et 10 ng/ml.

Bases du traitement d’une petite taille
Le traitement d’une petite taille chez l’enfant ou l’adolescent repose toujours par le traitement de la cause lorsqu’il est possible : correction des maladies chroniques, des carences psychy-affectives, des maladies osseuses.
La prescription d’hormone de croissance (médicament très onéreux et de prescription par les endocrinologues et les pédiatres) est réservée :
– au retard de croissance avec déficits prouvés en hormone de croissance,
– au retard de croissance chez les enfants nés petits et maigres et n’ayant pas rattrapé leur retard de croissance à l’âge de 4 ans ou plus,
– chez les enfants avec insuffisance rénale chronique avant leur puberté,
– chez les filles de petites tailles avec un syndrome de Turner,
– chez les exceptionnels syndrome de Prader-Willi.

Des essais sont en cours pour les petites tailles d’origine génétique ou bien encore en cas d’autres causes de déficit « complet » en hormones de croissance.

Les médicaments du déficit en hormone de croissance
Seule l’hormone de croissance produite par génie génétique est prescrite (depuis 1988) : Génotonorm, Maxomat, Norditropine, Nutropinaq, Saizen, Umatrope, Zomacton
Une injection chaque jour le soir de l’hormone est nécessaire pendant des mois, voire des années pour obtenir une correction partielle de la taille avec un contrôle médical régulier.

Chez l’adulte :Le traitement substitutif chez les adultes présentant un déficit sévère en hormone de croissance est limité aux patients présentant un déficit en GH sévère acquis à l’âge adulte ou bien aux patients présentant un déficit en GH acquis dans l’enfance.

Les commentaires sont clos.